Après une semaine plus calme marquée par le retour d’un anticyclone, les hautes pressions vont progressivement abandonner le pays à un régime perturbé d’ouest très puissant. La tempête « Ciara » est attendue dimanche sur les îles britanniques, rapporte Météo-France, mais aussi sur le Benelux et un tiers nord de la France. Cette forte tempête hivernale sera associée à des vents durablement forts ainsi que de très probables submersions côtières.

Le « courant jet » se réveille

Le jet-stream, ou « courant jet », matérialise la limite entre l’air plus chaud et humide d’origine tropicale (en orange sur la figure 1) et l’air froid d’origine polaire (en violet sur la figure 1).

Au début de l’animation, depuis jeudi 6 février au soir, un air subtropical doux et humide venant du sud, ainsi que l’air froid d’altitude qui afflue par le nord, sont tous deux transportés vers l’est-nord-est. Ils contribuent à faire naître un très puissant « courant jet ». Ce « courant jet » longe d’abord la côte est des États-Unis ce vendredi 7 février 2020, puis déboule à vive allure sur l’Atlantique en direction de l’Europe centrale samedi.

À partir de dimanche, les îles Britanniques, puis le nord de la France se retrouvent juste sous ce courant d’altitude de vents très forts, avec parfois des vents approchant les 400 km/h vers 10 km d’altitude, précise Météo-France.

Courant jet d’altitude entre jeudi de 6h00 à 18h00 UTC et lundi 10 février 2020 à 18h00 UTC. © CEPMMT en partenariat avec Météo-France

Des vents violents jusqu’à mardi jusque dans le nord et l’est

La tempête Ciara impactera les régions au nord de la Loire dimanche, voire d’une large moitié nord dans la nuit de dimanche à lundi. Les départements bordant la Manche semblent particulièrement exposés aux vents tempétueux, avec des rafales côtières pouvant dépasser les 130 km/h, voire 140 km/h près du Pas-de-Calais. Même chose sur le relief, notamment les Vosges et le Jura. Dans l’intérieur des terres, au nord de la Loire, les rafales devraient être généralement comprises entre 100 et 120 km/h au plus fort de l’épisode, selon Météo-France.

Dans la soirée de dimanche, MeteoNews annonce des bourrasques qui atteindront fréquemment 90 à 110 km/h, voire 120 à 130 km/h sur les Hauts-de-France, y compris dans les terres, et ponctuellement 150 km/h sur les caps exposés. Dans la nuit de dimanche à lundi, ces vents violents, jusqu’à 120 km/h, se décaleront vers la Champagne-Ardenne, puis la Lorraine et l’Alsace, notamment les extrémités nord et sud de cette région.

Cet épisode de vent sera très durable, précise MeteoNews, avec des vitesses moyennes sur dix minutes particulièrement élevées, de plus ou moins 60-70 km/h. L’accalmie se dessinera entre mardi soir et mercredi avant un probable nouveau coup de vent attendu jeudi.

Grandes marées et inondations

Entre dimanche soir et mardi, une très grosse houle déferlera sur la façade atlantique et le littoral de la Manche pouvant dépasser 8 mètres. Cette houle coïncidera avec des grandes marées, phénomène aggravant : 98 dimanche soir, 103 et 106 lundi, 108 mardi. Cette concordance de phénomènes risquent d’occasionner des submersions marines, inondations et des dégâts potentiellement importants avec des surcotes probables, rapporte Frédéric Decker, météorologue de MeteoNews.

Éléments à noter :

  • Les sols sont parfois gorgés d’eau au nord de la Seine, cela peut favoriser davantage de chutes d’arbres à cause de sols très meubles.
  • La durée de l’épisode : le vent soufflera souvent très fort pendant une douzaine d’heures, voire davantage, il ne s’agit pas juste de rafales temporaires.
  • Le long des littoraux : contexte de forts coefficients de marée lundi. Avec la surcote due à la tempête, des submersions de certaines portions du littoral sont à craindre.
  • En montagne : en haute altitude, très violentes rafales de vent dans les domaines skiables alpins lundi.
O. Dieulot