« Au-delà de vouloir être ou pas végétarien, ce qui pollue le plus c’est la viande rouge. Car on sait que l’élevage de bétail, uniquement pour la viande rouge, pollue à lui seul plus que tous les transports réunis. »

C’est ce que Nagui a déclaré le vendredi 22 mars à l’une des candidates de son émission « N’oubliez pas les paroles », Anne-Laure. La jeune femme était chargée ce soir-là de détrôner Giselle, dont les gains, après 8 victoires successives, s’élevaient à 67 000 €.

Si Nagui a parlé une nouvelle fois de son dégoût de la viande – il est lui-même végétarien – c’est parce qu’Anne-Laure lui a expliqué qu’avec les gains éventuels, elle se ferait construire, à l’issue de l’émission, une belle maison écologique, « avec potager, poulailler et récupérateur d’eau ».

Indignation sur les réseaux

Pas de steak, explique donc Nagui à Anne-Laure, si elle veut aller jusqu’au bout de ses convictions. Mais d’autres options existent heureusement pour elle, si elle ne veut pas se plier au régime strict qu’il s’impose lui-même, puisque, comme il l’ajoute : « Si vous voulez manger du poulet ou du poisson, régalez-vous ! »

Cette nouvelle sortie de Nagui est loin de plaire aux réseaux sociaux agricoles. La FDSEA de la Haute-Saône demande pour sa part des excuses publiques, en dénonçant un message qui n’a pas sa place sur le service public télévisuel.

Quant à Étienne Fourmont, qui ne quitte jamais longtemps nos colonnes, il a profité de cette séquence pour publier une nouvelle vidéo démontrant, chiffres à l’appui, que la viande bovine ne représente que 10 % des gaz à effet de serre, derrière le logement, le transport et l’industrie.

Germain Albespy, cet éleveur de chèvres en Aveyron qui peut se vanter d’être suivi par 1 029 personnes sur Twitter, propose de son côté un fil d’explications simples, soulignant comment le bilan carbone du bétail est équilibré par le stockage réalisé du côté des prairies. Contrairement aux émissions fossiles des transports, qui, elles ne sont jamais compensées.

Saisie du CSA, demande d’excuses, requête de vérification des informations : les twittos sont d’accord sur une chose, le service public doit être vigilant sur la véracité des informations propagées par ses journalistes et ses animateurs. Car Nagui, profitant de son plateau destiné au divertissement, a laissé trop facilement échapper cette tribune, qui blesse publiquement un secteur déjà fatigué de devoir s’expliquer.

Ivan Logvenoff