Quelque semaine après l’émission de public Sénat sur le glyphosate, une autre chaîne de télévision choisit l’objectivité scientifique et intellectuelle. M6 et son animateur Mac Lesggy consacrera l’émission E=M6 à l’agriculture, le lundi 1er mars à 21h05.

« Dans ce voyage au cœur de l’agriculture, nous partirons à la chasse aux préjugés. »

« Préparez-vous à dire adieu à toutes vos idées reçues. Ce soir, c’est la science qui s’invite à votre table. » Tels sont les propos avec lequel le présentateur ouvre l’émission.

Conventionnel, biologique, conservation des sols : l’étude comparative

Le fil rouge de ce reportage : une comparaison de l’agriculture conventionnelle, l’agriculture biologique et l’agriculture de conservation des sols. Mac Lesggy s’illustre par son honnêteté scientifique en appréhendant chacune de ces agricultures avec une objectivité scientifique. Un fait rare dans les émissions de grand public.

L’animateur de M6 met en place un certain nombre de tests pour évaluer écologiquement et nutritionnellement chacune des trois agricultures. Et les résultats obtenus viennent mettre à mal tous les préjugés de l’agribashing. « Vous verrez que la réalité de l’agriculture est souvent à l’opposé de ce que nous croyons en savoir », scande Mac Lesggy.

Beurre, œufs et tomates sont aussi passés au crible de la science

L’émission réalise d’autres comparaisons scientifiques et culinaires. Œuf de poule élevé en cage ou en plein air, tomates cultivées en pleine terre ou hors sol, vache nourrit à l’herbe ou au maïs d’ensilage, M6 adopte l’approche scientifique dénuée de préjugés. Et les résultats sont la aussi étonnants.

Selon le reportage, le mode de culture hors sol pour la tomate permet d’éviter d’utiliser des pesticides. Mac Lesggy explique aussi que ce n’est pas tellement le mode de culture, mais la variété qui fait la qualité des tomates.

Pour ce qui est du lait, M6 estime, test scientifique a l’appui, que le beurre issu de vache ayant mangé de l’herbe est meilleur pour la santé (Oméga 3) que celui fait à partir d’ensilage.

Une question de choix éthique avant tout

Enfin, pour les œufs, le reportage montre que contrairement aux idées reçues, « la couleur du jaune n’est pas influencée par le mode d’élevage ». Les œufs issus de l’élevage en plein air seront un peu moins gras mais « cela n’aura pas d’impact sur la santé humaine », précise Joël Gautron, expert en biologie des œufs à l’Inrae. Selon lui, le choix du consommateur est avant tout « une question de choix éthique ».

Labour et déchaumage

« Derrière l’émission, il y a une équipe de chercheurs, explique Serge Zaka, chercheur au sein d’ITK, qui a participé à l’émission. Le but était vraiment de faire un travail fondé sur l’objectivité. »

Petit bémol à ce reportage : l’agriculture biologique est présentée comme un mode de production qui n’utilise pas la charrue, mais le déchaumage, à l’inverse de l’agriculture conventionnelle.

Renaud d’Hardivilliers