Quelques centaines d'agriculteurs ont manifesté le vendredi 15 novembre 2013 près d'Arles (Bouches-du-Rhône) et bloqué une autoroute à l'appel de la FRSEA et des Jeunes Agriculteurs, pour demander « un véritable choc de compétitivité » pour l'agriculture, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les agriculteurs, venus avec de nombreux tracteurs et des véhicules personnels, ont organisé une opération escargot sur une voie rapide entre Arles et Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) avant de se masser à proximité d'un portique écotaxe.

Sur le chemin, ils ont allumé des feux de broussailles sur le bord de la route et endommagé un radar automatique. Le portique était protégé par d'importants effectifs de policiers et gendarmes et la circulation était coupée dans les deux sens.

Les fédérations régionales des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) du Languedoc-Roussillon et de la Provence-Alpes-Côte d'Azur, ainsi que les Jeunes Agriculteurs, avaient appelé à cette manifestation pour demander « un véritable choc de compétitivité » pour l'agriculture.

Ils dénoncent également « les matraquages fiscaux, la lourdeur des charges sociales, et la surenchère de mesures environnementales ». Sur place, les organisations syndicales ont demandé aux autorités que le portique soit démonté et se sont heurtés à un refus.

A la fin de l'après-midi, les organisations syndicales ont appelé à la dispersion de la manifestation, mais quelques dizaines d'agriculteurs restaient face au dispositif de sécurité.

Ils avaient disposé des ballots de paille à quelques mètres des forces de l'ordre avant de les enflammer.