La Mutualité sociale agricole a suivi les chiffres du suicide à partir des données du Système national des données de santé (SNDS) (voir l’étude en pages 41 à 43). En 2015, dans le SNDS, on identifie 605 décès par suicide d’assurés du régime agricole de plus de 14 ans parmi les « ayant consommé au moins un soin ou une prestation » dans l’année, soit 1,36 million de personnes. Chez les agriculteurs, 292 hommes et 80 femmes se sont donné la mort.

Quatre fois plus chez les hommes

Les suicides sont plus fréquents dans la population masculine que chez les femmes. Le taux brut de décès par suicide confirme cette différence, il est près de 4 fois plus important chez les hommes que chez les femmes. Chez les femmes, il augmente régulièrement avec l’avancée en âge. Chez les hommes, il progresse jusqu’à 40 ans et reste stable dans les tranches d’âge de 40-49 ans et de 50-64 ans, puis il augmente nettement chez les plus de 65 ans. Chez les hommes comme chez les femmes, le taux de mortalité par suicide est globalement plus élevé chez les non-salariés que chez les salariés agricoles.

Surmortalité chez les agriculteurs de 15-64 ans

Il existe une surmortalité par suicide des assurés du régime agricole par rapport à l’ensemble des 15 à 64 ans tous régimes confondus. Ils ont un risque de 12,6 % plus élevé que celui des assurés de l’ensemble des régimes.

Toute l’étude en pages 41 à 43 : statistiques.msa.fr (pdf)

S.B.