« Quand on parle de rugby, on parle des territoires. » C’est par ces mots qu’a été introduite la présentation de « France 2023 : le rendez-vous des terroirs », en présence du président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte, du directeur de France 2023 Claude Atcher, du président du Salon international de l’agriculture Jean-Luc Poulain et du ministre de l’Agriculture.

Bernard Laporte, le président de la Fédération Française de rugby, le 28 février 2020 au Salon international de l’agriculture. © M.-A. Batut/GFA

Rugby et agriculture, deux mondes « viscéralement » liés

L’équipe organisatrice de la future coupe du monde de rugby qui se déroulera en France, a pour ambition de valoriser les terroirs, les produits et les agriculteurs français. « L’idée est de fédérer agriculture et rugby », précise Bernard Laporte.

Photo de famille au Salon de l’agriculture. © M-A.Batut/GFA

Cette ambition est née car ces deux mondes sont unis par des liens historiques. De plus, Claude Atcher se présente comme un ardent défenseur du monde agricole. « Le rugby et les terroirs, c’est une histoire et une passion commune », complète le président de la Fédération française de rugby.

« Que l’on soit rugbyman à Rieumes, à Saint-Pée-sur-Nivelle ou ailleurs, ce sport est viscéralement lié au monde agricole », ajoute Didier Guillaume.

Des produits du terroir pour nourrir les spectateurs

Ce rendez-vous du sport et des terroirs doit perpétuer cette tradition. Pour nourrir les 600 000 spectateurs avec autre chose que « des aliments en plastique », des « Marché du rugby », dans lequel se retrouveront des producteurs locaux, verront le jour autour des neuf stades de la compétition. De plus, le « Cercle des artisans » va être créé afin que l’alimentation distribuée à l’intérieur des stades provienne de producteurs locaux.

Une joueuse de rugby agricultrice comme ambassadrice

Enfin, des packs de dégustation seront vendus avec le billet. Ils offriront la possibilité aux spectateurs de visiter des fermes aux alentours et de déguster des mets du terroir.

Pour faire la promotion de l’événement, le comité d’organisation a choisi Jessy Trémoulière, arrière du XV de France, meilleure joueuse du monde en 2018, et également agricultrice sur la ferme familiale. Elle sera donc la porte-parole de ce rendez-vous auprès du grand public, du monde du rugby et des agriculteurs.

Marie-Astrid Batut