« Bien sûr qu’il s’agit de matériel neuf. Le pulvérisateur n’a jamais servi, et ne contient aucun produit », rassure Denis Courtois, organisateur et créateur de la course. Stéphane Leblond, le concessionnaire, est un ami de la famille. Et depuis près de 15 éditions, chaque année, il prête un pulvérisateur pour permettre aux coureurs de se rincer à l’arrivée. Comme lui, de nombreuses autres entreprises locales donnent d’ailleurs un coup de main.

La course à la diversification

« Plus c’est mou, plus c’est dur », lâche Denis courtois pour décrire cette course de 17 km qui décrit une boucle entre Saint-Valéry-sur-Somme et Le Crotoy. La Transbaie, c’est son idée, et il l’a vue grandir au fil des ans. Si les coureurs étaient environ 200 il y a 30 ans, ils étaient près 6 500 cette année.

Denis Courtois ne peut cependant plus augmenter le nombre de participants, pour des raisons de sécurité. Mais il a d’autres projets. « On aimerait solliciter des producteurs locaux dans le cadre de la course. Peut-être pour organiser un salon », confie l’organisateur. Des partenariats avec des producteurs de spiruline, recherchée par les sportifs, sont évoqués, et les projets devraient se préciser au cours des prochains mois.

Ivan Logvenoff