À l’occasion de la semaine de l’agriculture qui se déroulera du 13 au 24 mai 2021, le Crédit Agricole s’est associé à l’association #Agridemain et à la société d’étude et de conseil BVA pour sonder l’opinion des Français au sujet de leur agriculture (1).

Les résultats que la banque a dévoilés le 12 mai 2021 via un communiqué montrent que 71 % des répondants ont une très bonne opinion de l’agriculture, contre 59 % en 2015 (date du dernier sondage). Ils sont également 87 % à avoir manifesté l’envie d’échanger avec les agriculteurs, témoignant de leur volonté de se rapprocher de ceux qui les nourrissent. Mais le sondage met aussi en avant certaines idées reçues.

De la confiance, mais un peu d’incohérence

70 % des répondants disent avoir une pleine confiance envers les agriculteurs, quand 94 % jugent la qualité de l’agriculture tricolore aussi bonne, voire meilleure (44 %) que celle des autres pays européens.

Ils sont toutefois 57 % à ignorer qu’un fruit ou légume sur deux consommé en France est importé et 59 % à ignorer « qu’un quart des produits agricoles importés ne respecte pas les normes sanitaires minimales françaises », détaille le Crédit Agricole. Ils sont en parallèle 78 % à souhaiter une souveraineté alimentaire française et 73 % prêts à payer quelques centimes de plus pour avoir accès à des produits français.

Plus de la moitié des Français qui ont répondu jugent aussi que l’évolution de l’agriculture au cours des cinq dernières années est favorable. 78 % estiment que le secteur est ouvert à l’innovation et que celle-ci est un moyen de mieux préserver l’environnement tout en offrant un revenu correct aux agriculteurs (71 %).

De la reconnaissance

Les résultats du sondage montrent une certaine reconnaissance des Français interrogés envers les agriculteurs. 86 % d’entre eux les estiment essentiels pour le pays et sa population.

59 % d’entre eux jugent qu’ils tiennent « pleinement compte des effets sur l’environnement et qu’ils sont soucieux de respecter la biodiversité (58 %). Ils sont également 59 % à penser que les cultures sont produites de manière raisonnée, contre 37 % en 2015. À l’inverse, ils ne sont plus qu’un quart à imaginer que l’objectif des agriculteurs est de « produire avant tout ».

Le sondage révèle également que 54 % des répondants ont conscience des conditions financières souvent difficiles.

Toujours des idées reçues

Les Français ignorent cependant encore certains aspects du métier d’agriculteur. Les résultats montrent notamment que 72 % des répondants apprennent avec ce sondage que le nombre d’exploitations agricoles diminue fortement.

Le sondage met aussi en avant des idées reçues sur l’élevage de bovins : 68 % des répondants découvrent que 90 % de l’alimentation des vaches est produite sur la ferme, et que les troupeaux sont à taille humaine, soit 45 vaches en moyenne (67 %). Deux tiers s’étonnent que les robots de traite améliorent le bien-être des vaches.

Raphaëlle Borget

(1) 1 209 personnes interrogées par BVA, constituant un échantillon représentatif de la population française métropolitaine de 18 ans et plus, par enquête online du 13 au 21 avril 2021. Exclusion des agriculteurs.