Vendredi soir 9 octobre 2015, les organisateurs du Sommet de l'élevage ont tiré un premier bilan du salon. La fréquentation, 72.000 visiteurs, a reculé de 17 % par rapport aux éditions précédentes. « Ce ne sera pas le meilleur millésime mais vu le contexte économique et sanitaire, le Sommet aura finalement bien résisté », estime Jacques Chazalet, le président de la manifestation. « On a craint le pire, ajoute Fabrice Berthon, le commissaire du salon. Les bovins sont l'essence du Sommet et leur absence est un sacré manque. Cette situation ne doit plus jamais se reproduire. »

Côté exposants, selon les organisateurs du salon, la satisfaction est de mise en général avec un volume d'affaires qui n'aurait pas trop pâti de ce contexte difficile. L'internationalisation du salon se poursuit. « Nous avons accueilli 25 % supplémentaires de délégations étrangères et n'avons enregistré aucun désistement », estime Roger Blanc, le président fondateur du salon, aujourd'hui en charge de l'international. De nouveaux pays étaient même représentés comme l'Ouzbekistan, le Kosovo, l'Estonie ou la Finlande.

La prochaine édition se déroulera les 5, 6 et 7 octobre 2016. « Notre ambition pour 2016 est d'être encore meilleurs ! C'est pourquoi la 25ème édition du Sommet de l'Elevage sera un anniversaire important qui verra le retour de tous les concours bovins viande au Zénith d'Auvergne, écrin qui accueillera également le concours national charolais », assure Jacques Chazalet.

E.R.