Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La trésorerie des éleveurs mise à mal

réservé aux abonnés

 - -->
Vincent (à gauche) et Yves Duval s’apprêtent à réduire leurs troupeaux laitier et allaitant pour économiser du fourrage cet hiver. © M. Roque-Marmeys

La baisse des performances zootechniques et la hausse des coûts d’alimentation prennent les finances des exploitations en étau.

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

La pression s’accentue sur les allaitantes de choix secondaire

Dans les femelles allaitantes de qualité bouchère, l’activité est plus calme mais l’offre se tasse aussi, à quelques jours du début des concours de fin d’année. Les tarifs sont sans grand changement en direction de la boucherie traditionnelle. En réformes laitières, les industriels maintiennent la pression.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 2 commentaires
earl-gagneux@orange.fr

Il y a pas que les éleveur ou la trésorerie va mal.

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
STANISLAS WYSOCKI

Bien!
Il faut donc remplir des dossiers pour constater la sécheresse??
C'est déjà le cas pour les dégats de sanglier!
Si pas de déclaration= pas de surpopulation ?
Pourquoi pas aussi se poser la question de la non déclaration ???
dossier= aides ???
OU dossiers = figuré sur la liste des "bénéficiaires"???
A eux de choisir!
Ensuite etre jeté en pature a la vindicte populaire !!!

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Hors Série - Eau et Irrigation - réponses à ceux qui veulent couper les vannes

Dans la même rubrique

Nos dernières vidéos

Sélectionné pour vous

INDEX ACTA BIOCONTRÔLE 2019

36€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Déguster et améliorer son vin 

39€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER