Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, a demandé mercredi des « réponses exceptionnelles » pour les agriculteurs touchés par la sécheresse, proposant notamment de prendre un décret pour réglementer les prix des fourrages.

« Nous sommes dans des circonstances exceptionnelles, il faut des réponses exceptionnelles », a déclaré Mme Aubry en déplacement dans l'Oise, où elle s'est rendue dans une exploitation agricole, à Thieux.

Elle a estimé que les mesures prises la semaine dernière par le président de la République en Charente paraissaient « en deçà de ce qui est nécessaire » et plaidé pour aller « bien au-delà ».

Selon elle, « il faut empêcher le broyage des céréales pour qu'on ait du fourrage de substitution avec des céréales en complément pour nourrir le bétail ».

« Il aurait fallu prendre un décret pour réglementer les prix » et éviter la spéculation sur l'alimentation des animaux, a-t-elle ajouté.

« Il aurait fallu organiser le transport » des fourrages, en s'appuyant sur les chambres d'agriculture, a-t-elle encore plaidé.

La première secrétaire a reconnu que « Ségolène Royal (avait) bien fait de présenter (au côté de Nicolas Sarkozy) les mesures socialistes » jeudi dernier.

« Il y a moyen aujourd'hui à ce qu'aucune tête de bétail ne soit effectivement abattue », a-t-elle estimé.