Cinquante-quatre départements métropolitains sont désormais concernés par des mesures restreignant certains usages de l'eau en raison de la sécheresse constatée depuis le mois d'avril, selon le bilan actualisé le vendredi 27 mai 2011 par le ministère de l'Ecologie.

Agrandir la carte

Il y a une semaine, le ministère faisait état de 42 départements sur les 96 de la métropole, concernés par au moins un arrêté préfectoral de restriction.

Vingt-et-un départements sont classés en niveau 3, c'est-à-dire concernés par les mesures les plus fortes.

Les restrictions d'eau limitent les usages jugés non prioritaires pour les particuliers (arrosage, lavage de voitures, remplissage des piscines) et peuvent aussi encadrer l'irrigation agricole.

Seuls l'extrémité de la Bretagne, la frange est du pays, le Massif central et les rivages méditerranéens échappent pour le moment aux mesures de restriction.

Quatre départements sont par ailleurs placés en situation de vigilance, précise le ministère de l'Ecologie sur son site internet (www.developpement-durable.gouv.fr/Point-situation-secheresse.html).

Une nouvelle réunion du « comité sécheresse », rassemblant usagers de l'eau (agriculteurs, industriels), élus et experts (Météo-France, Bureau de recherche géologiques et minières) doit se réunir au plus tard à la mi-juin 2011.

Lire également :