C'est au tour des acteurs sanitaires de la filière porcine bretonne d'attaquer la reconnaissance par le ministère des Fédérations régionales des groupements de défense sanitaire (GDS) en tant que seuls organismes à vocation sanitaire (OVS).

Dans un communiqué de presse diffusé le 2 avril 2014, les vétérinaires, organisations de producteurs, laboratoires, abattoirs... de la filière, réunis dans l'OVS Porc Bretagne, dénoncent une décision « technocratique qui menace la qualité sanitaire ».

L'OVS Porc Bretagne n'a visiblement pas l'intention de suivre la ligne tracée par les pouvoirs publics. Elle s'alignerait plutôt sur celle définie par le Comité régional porcin de Bretagne (CRP) le 1er avril. L'OVS Porc Bretagne prévient qu'elle « s'appuiera sur les orientations politiques qui seront définies par les éleveurs et donc par leurs instances représentatives réunies au CRP ».

L'« organisation technique sanitaire », comme elle se définit elle-même, a d'autant plus de mal à digérer la décision du ministère qu'elle travaille localement avec les autorités sanitaires. Elle « anime un réseau d'épidémiosurveillance, assure la surveillance des grippes, organise la lutte contre le SDRP [...]. La décision du pouvoir central paraît incohérente, dénuée de bon sens et balaie les réalités du terrain. Elle va à l'encontre de l'efficacité, de l'excellence sanitaire, de la compétitivité et de la sécurité du consommateur ».