Le prix des trois classes de lait de brebis du rayon de Roquefort a été fixé par la Confédération générale, mais les éleveurs attendent plus.

«Cela faisait longtemps que le prix du lait de brebis payé aux producteurs n'avait pas été revalorisé, confie Robert Glandières, nouveau président de la FRSEB (Fédération régionale des syndicat d'éleveurs de brebis), qui représente les éleveurs au sein de la Confédération générale de Roquefort. Ajouté à la hausse du coût des matières premières et des charges, cette situation commence à poser un problème à un certain nombre d'exploitations. C'est pourquoi nous avions demandé aux industriels une augmentation de 3% du prix moyen du litre de lait, hors augmentation de la matière sèche utile (MSU).»

Les éleveurs n'ont pas obtenu satisfaction. Le prix du lait, fixé par le conseil d'administration de la Confédération générale de Roquefort, augmente seulement de 1,57%, MSU (+ 0,52%) comprise, ce qui représente une progression réelle de 1,05%. Il faut dire que les négociations sur le prix du lait, souvent houleuses à Roquefort, ont été particulièrement décevantes, cette année, pour les producteurs.

«Il y a même une réunion où les industriels ne sont pas venus, seul leur président était présent, poursuit Robert Glandières. Nous considérons que nous avons été mis devant le fait accompli, mais le point positif est que tous les syndicats de producteurs sont restés unis jusqu'au bout dans les négociations.»

Afin que l'interprofession ne vole pas en éclats, la FRSEB a donc «accepté le prix du lait proposé». En contrepartie, les industriels se sont engagés sur des prix planchers pour 2008 revalorisés d'au moins 2% pour le roquefort, le pérail et le fromage de type feta.

Un minimum, lorsqu'on sait que Lactalis (roquefort Société) annonce, par exemple, une augmentation du 15 à 17% du prix de son roquefort, dans les prochains mois.

Les entreprises devront aussi verser, en septembre 2008, un acompte exceptionnel aux producteurs et accepter de faire un point au mois d'avril sur les stocks de fromages présents dans les caves et leur valorisation.

La collecte totale de lait de brebis sur le rayon de Roquefort a été de 178,5 millions de litres en 2006-2007. 50,1% ont été utilisés pour le roquefort (Classe I) et seront payés 1,066 €/ l (+0,88%).

39,22% ont servi aux diversifications industrielles valorisantes (classe II) et seront payés 0,72 €/l (+0,93%). 10,68% ont été transformés en poudre de lait (classe III) et rapporteront 0,26 €/l (+2,57%).

F.Q.