Une centaine de tracteurs ont mené, samedi après-midi, une opération escargot dans le Var, notamment à Saint-Raphaël et Fréjus, pour dénoncer « l'immobilisme » des pouvoirs publics après les inondations du fleuve de l'Argens en 2010.

Le cortège a réalisé une boucle dans le département pendant tout l'après-midi, à l'appel des JA, de la FDSEA et de la Confédération paysanne du Var. Les agriculteurs ont déposé, devant la mairie de Saint-Raphaël, un cercueil symbolisant « la mort de l'agriculture dans la basse vallée de l'Argens ».

« Les pouvoirs publics doivent cesser de regarder l'eau passer sous les ponts », s'est insurgé le représentant de la Confédération paysanne, Sylvain Apostolo. « 1.000 jours après les inondations du 10 juin 2010, rien a été fait. Cet immobilisme peut avoir des conséquences sur les vies humaines et l'économie », a estimé le président des JA du Var, Sébastien Perrin.

Les crues de juin 2010 et novembre 2011 du fleuve de l'Argens avaient provoqué de nombreux dégâts dans le département, notamment dans les cultures.