L'augmentation des coûts de production et un contexte de prix moins favorable que les deux dernières années ont entraîné une baisse du revenu net agricole de 14% en moyenne par actif non salarié, pour les exploitations professionnelles avec des disparités, selon les comptes prévisionnels de l'agriculture française pour 2008, présentés mardi.

Le revenu des céréaliers chute après une bonne année 2007, mais les éleveurs de bovins viande enregistrent un recul marqué pour la deuxième année consécutive.

L'envolée du prix des produits pétroliers joue à plein dans les coûts de production (+20%). Intervenue dès 2007 jusqu'au début de 2008, elle a entraîné dans son sillon le prix des engrais (+26%).

Le revenu des exploitations spécialisées en céréales, oléagineux et protéagineux chute de 37% après un doublement en 2007. Le recul est un peu moins prononcé pour les autres exploitations de grandes cultures (-25%).

Les exploitations fruitières et horticoles voient leur revenu diminuer respectivement de -26% et de -16%, suite aux aléas climatiques du printemps et de l'été qui ont perturbé la campagne des fruits et légumes.

Pour les éleveurs, le prix des céréales de 2007 a considérablement augmenté le coûts des aliments composés pour l'exercice 2008, portant la hausse des coûts de production à 15% pour l'élevage viande et à 19% pour le lait. Le revenu s'inscrit en net recul de 32% pour les éleveurs de bovins viande après - 29 % en 2007, pour atteindre un niveau historiquement bas depuis 1990. Les éleveurs ovins connaissent également une seconde année de baisse marquée (-10%).

En revanche, pour les éleveurs laitiers, le revenu s'accroît de 23% sur l'ensemble de l'année 2008, malgré une forte dégradation de la situation au dernier trimestre et une baisse très nette du prix du lait. La progression de la collecte laitière et la hausse des prix sur les neuf premiers mois, font plus que compenser l'augmentation des coûts de production sur l'année.

Globalement, le revenu des exploitations d'élevage hors sol enregistre un léger repli (-3%), la hausse des prix des porcs et volailles couvrant presque totalement la hausse des prix des aliments.

Lire également:

A télécharger:

S.B.