Le tribunal correctionnel d'Albi a relaxé la quasi-totalité des quinze zadistes prévenus, selon l'AFP. Ces derniers comparaissaient pour avoir refusé de quitter le site du barrage controversé de Sivens le 6 mars 2015.

Poursuivis pour « participation sans arme à un attroupement après sommation de se disperser », ils ne seront que trois à écoper d'une amende : deux pour absence à l'audience et le troisième pour refus de prélèvement biologique. Enfin, un quatrième a été condamné à un mois de prison avec sursis pour rébellion.

La surprise et le soulagement gagnent les prévenus et leur avocate. Cette dernière de considérer la décision « juste » et jugeant le déroulé de l'expulsion disproportionné. Le procureur avait quant à lui requis des peines de prison avec sursis de un à trois mois.

Le nouveau projet également contesté

Après l'abandon du projet par le Conseil départemental, une retenue d'eau deux fois moins grande devrait voir le jour à proximité du site initial. Reste que ce nouveau projet est vivement combattu par les zadistes.

B.G.B