Avec les pluies abondantes de juillet dans le Centre-Est, le niveau des réserves utiles des sols y est largement supérieur aux normales, selon la note mensuelle publiée mardi par le Service de la statistique et de la prospective du ministère de l'Agriculture. Les Pyrénées centrales bénéficient également de réserves importantes.

«Cependant, les zones déficitaires, jusque là peu étendues sur le territoire, occupent à présent une grande partie de la moitié nord de la France, une large bande allant du Golfe du Lion aux portes de Bordeaux, ainsi que l'extrême Sud-Est du territoire», poursuit-il. Les zones les plus touchées se situent sur l'Est et la pointe nord de la France.

Les précipitations du mois de juillet ont été déficitaires dans la majorité des régions, voir quasi nulles en Corse. Cependant, au niveau national, elles sont excédentaires, essentiellement en raison du Centre-Est (staions météo de Lyon Dijon, Grenoble, Clermont Ferrand) qui se démarque des autres régions par des précipitations proches de deux fois la normale, explique la note.

Depuis le mois de mars les pluies restent abondantes, et les précipitations cumulées depuis le 1er mars 2008 sont supérieures à la normale sur la quasi totalité du territoire. Toutefois, le cumul des précipitations est jusqu'à 35% inférieur aux normales dans une zone située entre Narbonne et Béziers.

La moyenne des températures observées en juillet a été proche de la normale saisonnière pour la France, compte tenu d'un réchauffement des températures les huit derniers jours du mois.