Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La femme la plus rapide à moto

réservé aux abonnés

Rencontre - La femme la plus rapide à moto
Pour Camille Mortreau : « C’est chasse l’hiver, moto l’été ! », prévient cette sportive qui a passé ces deux permis en 2013. © Anne Mabire

Championne de France 2020 de vitesse aux commandes de sa Yamaha R6, Camille Mortreau, 27 ans, est aussi passionnée d’agriculture et fille d’éleveur.

Première à Nogaro, dans le Gers, en août. Deuxième sur le circuit de l’Anneau du Rhin, à Biltzheim, dans le Haut-Rhin, fin septembre. Et pour terminer, première au Vigeant, dans la Vienne ! Le 11 octobre, à l’issue de cette dernière manche et avec plus de vingt points d’avance, Camille Mortreau, 27 ans, est devenue championne de France de vitesse à moto. Sur une Yamaha R6, la jeune femme concourait dans la catégorie des 600 cm³ (voir l’encadré). « Superbe dernière course sur ce beau circuit du Val de Vienne  ! », peut-on lire ce jour-là sur son compte Facebook.

De la route à la piste

Fille d’éleveur, Camille Mortreau vit à Noyant, dans l’est du Maine-et-Loire. Titulaire d’un BTS Acse et d’une licence professionnelle de « Responsable commercial agrofournitures », elle est aujourd’hui chargée d’affaires dans une PME spécialiste de l’entretien des serres et de la désinsectisation. Côté loisirs, « c’est chasse l’hiver, moto l’été ! », prévient cette sportive qui a passé ces deux permis en 2013.

Reste que le monde de la moto est multiple : route, piste, cross. Camille a commencé par la route. Comme d’autres se déplacent en voiture, elle circulait à deux-roues : « J’ai découvert la piste en 2018 avec des amis motards. » Boostée par l’ambiance des circuits, la future championne – qui aime les montées d’adrénaline ! – franchit le cap de la compétition.

« En 2021, je ferai un championnat, ça, c’est sûr. »

Dans la pers­pective de la saison 2019, elle passe le Certificat d’aptitude au sport motocycliste et revend sa moto de route pour acheter la Yamaha. « Pendant l’hiver 2018-2019, je me suis également mise en quête de sponsors et d’équipiers », explique-t-elle. Mathieu, Julien et Ludovic - mécanicien professionnel - l’accompagnent aujourd’hui sur les circuits : « Ils comptent beaucoup dans ma réussite. » De fait, après une saison 2019 de rodage, l’année 2020 aura été celle de la « Team Mortreau ».

Désormais, la pilote réfléchit à la saison 2021 : « Je ferai un championnat, ça, c’est sûr ! Mais je ne sais pas encore si ce sera celui de vitesse ou d’endurance. » En vitesse, règlement oblige, Camille, vainqueure de l’édition 2020, ne peut plus concourir en 600 cm³. « Mais il est toujours possible de s’aligner dans la catégorie supérieure (1 000 cm³) ou de participer au championnat de France masculin », précise-t-elle.

Toutes les options sont donc ouvertes, mais une chose est acquise : celle qui se destine au métier d’agricultrice sera une concurrente extrêmement déterminée.

Anne Mabire

270 km/heure en ligne droite

Lancé en 2016, le championnat de France féminin de vitesse à moto comporte 4 manches. Cette année, seules trois ont pu se tenir. Les 40 concurrentes, âgées de 17 à 50 ans, concouraient soit dans la catégorie des 600 cm³ (130 cv), soit dans celle des 1 000 cm³ (200 cv). Sur le circuit du Mans, qui compte 11 virages, Camille Mortreau monte à 270 km/h en ligne droite. Elle parcourt ainsi un tour (4 185 m) en 1’50.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !