« Dans mon parcours, l’humour est un fil conducteur ! », lance Yézid Allaya, maraîcher à Saint-Clément-de-Rivière (Hérault). En pleine pandémie de Covid, il vient de créer trois clips dans lesquels il a transformé ses légumes en stars, en mettant en scène des pastiches de films à succès. De quoi faire parler de sa ferme, bien sûr, mais aussi de donner envie aux enfants de découvrir sa production sous un nouveau jour. « À travers ces vidéos, j’ai deux messages à faire passer, mangez des légumes et gardez le sourire ! »

Pastiche du célèbre western « Il était une fois dans l’Ouest ». © Capture écran

Une communication décalée

Après avoir été animateur dans une ludothèque, Yézid a travaillé dans l’audiovisuel en région parisienne. Il a notamment été régisseur sur la série TV « Un gars, une fille » de M6. Un accident de moto, suivi d’un an de rééducation, l’a amené à changer de rythme et à se rapprocher de la nature.

En 2007, à 35 ans, il a créé la ferme Lutin jardin, où il produit des fruits et légumes en agriculture biologique vendus principalement en circuit court. Persévérant, il a su développer cette entreprise. « J’ai démarré sur 5 000 m2. Aujourd’hui, avec ma femme Élodie, nous cultivons 20 ha et employons cinq salariés. »

« J’ai deux messages, mangez des légumes et gardez le sourire ! »

Au début de 2020, Yézid a cherché comment développer la clientèle au-delà du bouche-à-oreille, en communiquant autour de ses légumes. « De beaux yeux bien dessinés et un ou deux accessoires suffisent à leur donner vie », note ce créatif qui fourmille d’idées. Pour le scénario, cet amoureux du cinéma s’est inspiré de scènes culte des films Titanic, Il était une fois dans l’Ouest et La Grande Vadrouille.

Pour le tournage, il s’est rapproché de l’école Travelling (1) de Mauguio (Hérault). Six de ses étudiants ont relevé le défi ! « J’ai aussi contacté des professionnels de l’audiovisuel avec qui j’avais conservé des liens d’amitié. Ils ont accepté de m’aider », confie-t-il. Des comédiens ont ainsi fait parler les personnages, apportant de l’émotion.

Pour réaliser les trois films, il a fallu une semaine de préparation, une journée de tournage et quinze jours de montage. Diffusés sur la chaîne YouTube de Lutin Jardin, ils ont été largement vus. « Mes clients m’en ont parlé », apprécie Yézid. Cette belle expérience en équipe a ravivé son désir de communiquer par l’image, tout en continuant à partager ses expériences et à créer du lien avec les autres. « Je réfléchis déjà à une suite, où les légumes pourraient se lancer dans la cuisine ! »

Frédérique Ehrhard

(1) École supérieure du cinéma et de la télévision de Montpellier.