Quand Dominique Amat parle de ses virées en avion, il a les yeux qui brillent. L’agriculteur de Souilhe (Aude), aujourd’hui retraité, a attrapé le virus de l’aéronautique il y a cinquante ans, à l’âge de 17 ans. « Un ami de mon père, également céréalier, m’a proposé de monter avec lui dans son appareil. Ce vol a été un déclic. Là-haut, je me sens...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !