Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Elle donne la parole au monde agricole

réservé aux abonnés

Portrait - Elle donne la parole au monde agricole
Depuis un an, micro tendu, Louise Lesparre s’intéresse au quotidien des agriculteurs, les invite à parler de leur métier dans ce qu’il a de contraignant ou d’épanouissant. © Pierre Oteiza

Petite fille d’éleveurs, Louise Lesparre a lancé en mai 2020 « La Clé des Champs ». Dans ce podcast, elle explique le quotidien du métier d’agriculteur.

Louise Lesparre, 32 ans, aime la course landaise, la corrida, la fête et les bons repas. Elle joue aussi au basket. « Bref, je suis le cliché même de la Landaise ! », résume-t-elle de sa voix riante. Une voix et un accent du Sud-Ouest désormais bien connus des auditeurs de « La Clé des champs ».

Lancé en mai 2020, ce podcast (1) est né à l’aube du premier confinement. « Il y a un moment que je voulais faire quelque chose pour le monde agricole. En chômage partiel et confinée à Mont-de-Marsan [à cause du coronavirus], j’ai pu me lancer », explique la directrice marketing de Onepark.

Lancement lors du premier confinement

Landaise de souche, parisienne depuis sept ans, Louise est partie à la rencontre des agriculteurs. Depuis un an, micro tendu, elle s’intéresse à leur quotidien, les invite à parler de leur métier dans ce qu’il a de contraignant ou d’épanouissant. « Je me suis fixée comme objectif de rapprocher les urbains des agriculteurs », appuie-t-elle.

« C’est beaucoup de travail mais je me régale. »

Précises dans leur contenu, accessibles, ces discussions durent - une fois montées - une quarantaine de minutes. Les deux premières ont été mises en ligne au début du mois de mai 2020. Depuis, à raison de deux par mois, la podcasteuse en a ajouté une bonne vingtaine. Ces témoignages permettent aux auditeurs de découvrir en direct le métier d’avicultrice, celui de producteur d’asperges, d’éleveurs allaitant ou caprin, de viticulteur, etc.

Rapprocher ville et campagne

« De temps en temps, j’aborde aussi des thèmes plus transversaux comme la rémunération des agriculteurs, l’avenir de la production biologique ou encore le suicide en agriculture. Dans ce cas, précise-t-elle, je me tourne vers des interlocuteurs qui, sans être eux-mêmes agriculteurs, ont travaillé sur ces questions. »

Destinée aux urbains, « La Clé des champs » valorise les exploitants mais également l’agriculture française. Les services de Julien Denormandie ne s’y sont d’ailleurs pas trompés : ils ont sollicité Louise pour interviewer le ministre au mois de mars dernier. Une aventure extraordinaire au milieu d’autres qui le sont tout autant.

Trouver les contacts, préparer les entretiens, les réaliser, assurer leur suivi, etc. « Tout cela prend du temps mais je me régale », assure la jeune femme. Sans trop de risques, on peut gager qu’il en est de même pour les auditeurs de « La Clé des champs ».

Anne Mabire

(1) Sur Apple Podcast, Google Podcast, Spotify, Podcast Addict et Deezer.

L’appui des autres

Diplômée d’une école de commerce toulousaine, Louise n’est pas spécialiste des sujets agricoles mais elle prépare rigoureusement chaque rencontre. Elle sollicite parfois sa famille, notamment son père, directeur à la chambre d’agriculture des Landes. Enfin, elle s’appuie sur ses amies : Magalie et Élodie Lard, filles d’éleveurs (blondes d’Aquitaine), de sa génération, qui lui font un retour sur chaque podcast.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !