« Je me réjouis du poids reconnu de l'agriculture en matière économique, environnementale et sociale », a déclaré Xavier Beulin, le 3 juin à l'occasion du Printemps des territoires, un rendez-vous entre les Régions et l'Etat pour harmoniser la mise en oeuvre régionale du deuxième pilier de la Pac 2015-2020. « Mais je voudrais que ce discours sorte plus souvent des salons ».

Pour le président de la FNSEA, « la décentralisation est le meilleur moyen de lutter contre l'inertie actuelle et permettre à tous les talents de porter des projets ». Mais elle suppose des préalables, notamment adapter nos moyens de production pour pallier nos handicaps majeurs par rapport à nos voisins européens. « La croissance passera par le retour à une politique de l'offre pour nos consommateurs d'abord et sur les marchés mondialisés ».

Xavier Beulin s'est à cette occasion réjoui du diagnostic posé par FranceAgriMer sur les filières agri et agro. Il a aussi appelé les présidents de Régions dans l'assemblée à ne pas se contenter de mettre en avant les projets porteurs d'identité régionale. Ce n'est pas suffisant pour un véritable plan d'adaptation et de modernisation des exploitations. Il a ainsi « recommandé » aux élus d'investir dans l'innovation et la recherche mais aussi de simplifier les règles dans un pays où l'on « crève d'excès de zèle ». Enfin, il les a appelés à être vigilants en matière de gouvernance, souhaitant que la profession soit associée aux orientations stratégiques dans chaque Région et que cela ne reste pas au stade des discours. « J'ai confiance dans les Régions pour être accompagnateurs », a-t-il conclu.

Arielle Delest