C'est à l'occasion du Printemps des territoires que Catherine Geslain-Lanéelle, directrice générale des politiques agricole, agroalimentaire et des territoires du ministère de l'Agriculture, a dévoilé, le 3 juin 2014, le futur plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles. Un plan « co-construit avec les Régions » et doté d'un peu plus de 200 millions d'euros grâce aux efforts conjugués du Feader (fonds européen), de l'Etat et des Régions. Une somme qui représente, comme l'avait annoncé le chef de l'Etat au dernier Sommet de l'élevage, plus du double du fonds actuel de modernisation des bâtiments.

Ce plan sera tourné en priorité vers l'élevage. Il doit d'abord continuer à moderniser le bâti mais aussi à améliorer l'autonomie alimentaire des élevages et leur permettre de répondre aux enjeux environnementaux.

Les besoins des secteurs végétaux seront également pris en compte, notamment pour réduire l'utilisation d'intrants et améliorer la protection des ressources naturelles. Ce plan doit aussi permettre d'améliorer les performances énergétiquesdes exploitations et de compléter le plan énergie-méthanisation-autonomie-azote.

Une approche globale de l'exploitation sera privilégiée. Les taux d'aides pourront être majorés pour les investissements des jeunes agriculteurs, les investissements en zones défavorisées, les investissements collectifs (dans le cadre des GIEE) ainsi que ceux liés à la souscription de MAE ou d'une conversion à l'agriculture bio.

A télécharger :

Arielle Delest