L'AGPB et l'AGPM rejettent, dans un communiqué du 30 octobre, la possible surdotation aux premiers hectares pour 2014, au lieu de 2015.

Si l'essentiel de la réforme de la Pac doit entrer en vigueur en 2015 pour les aides directes, la France n'a pas encore statué sur les mesures, comme la surdotation aux premiers hectares, qu'elle appliquerait dès 2014.

Les producteurs de blé et de maïs s'émeuvent également du financement du futur plan de modernisation des bâtiments d'élevage par une ponction supplémentaire sur l'enveloppe destinée aux paiements-hectare, que ce soit en 2014 ou plus tard. « Cela pénaliserait encore davantage les agriculteurs les plus touchés par la baisse des paiements découplés », soulignent les deux syndicats.