Le Modef, syndicat des exploitants familiaux, estime que le plan de refinancement est un échec pour les ministres Valls et Le Foll. « Les exploitants effectuent des demandes auprès de leurs banques et les banques refusent de refinancer les exploitations agricoles », dénonce-t-il dans un communiqué du 23 janvier 2017, en rappelant la grande détresse dans les campagnes.

Le syndicat demande « que toutes les banques jouent leurs rôles » pour que les plus nécessiteux puissent bénéficier du plan de refinancement. Le Modef « revendique des mesures d’urgence […] en mettant en place des prêts à taux zéro pour tous les agriculteurs en difficulté avec un report d’un an sur les intérêts […] et aussi la mise en place d’une cotisation sociale minimale de 1 000 € pour les exploitations en crise afin qu’ils puissent conserver leurs droits sociaux à moindre coût ».

À long terme, le syndicat voudrait « assurer la pérennité des exploitations agricoles en mettant en place un indice agricole par filière qui permet de connaître le revenu moyen des agriculteurs ».

S.B.