La baisse de l'utilisation des phytos conserve en 2012 un avis positif dans l'esprit des agriculteurs concernant son impact financier. C'est ce qu'indique un sondage réalisé par ADquation pour la revue Agrodistribution de février 2012.

Selon les chiffres de ce sondage, malgré une légère baisse par rapport à 2011, l'impact de la diminution de l'utilisation des phytos sur la marge brute de l'exploitation reste majoritairement perçu comme positif (45 %, - 5 points).

Pour 26 % des interrogés, l'impact d'une réduction des phytos sur la marge brute de l'exploitation est négatif (score identique à celui de 2012), et 24 % (+3 %) estiment qu'il n'y a pas eu d'impact.

C'est dans l'Ouest que cet impact est le plus perçu comme positif (53 %, contre 45 % dans le Sud, 44 % dans le Nord-Est, et 37 % dans le Centre). L'impact positif est également mieux perçu en grandes cultures (47 %), suivies par les exploitations en élevage (44 %) et celles en polyculture-élevage (43 %).

Mais a contrario c'est aussi en grandes cultures que les avis les plus négatifs sont portés à l'égard de la réduction des phytos et de leur impact financier pour l'exploitation (30 %).

5 % des agriculteurs interrogés ont préféré ne pas se prononcer.

Ce sondage a été réalisé du 9 au 11 janvier 2012 sur un échantillon de 508 chefs d'exploitation, représentatif à 94 % des exploitations de plus de 50 ha de SAU.