Des chercheurs de l'Inra et du consortium international pour le séquençage du génome du porc (ISGSC) ont « mené l'étude la plus complète » sur le génome du porc domestique et de ses homologues sauvages.

« Une nouvelle analyse du génome du porc révèle des analogies jusqu'alors inconnues, inattendues et possiblement bénéfiques, entre les porcs et les humains », indique l'Inra dans un communiqué du 14 novembre 2012.

Des chercheurs de l'Inra et du consortium international pour le séquençage du génome du porc (ISGSC), initié en 2003 à Jouy-en-Josas, et dirigé par des chercheurs américains et européens, ont « mené l'étude la plus complète » conduite sur le génome du porc domestique et de ses homologues sauvages. Les résultats sont publiés dans la revue Nature le 15 novembre 2012.

Les scientifiques ont comparé le génome du porc que l'on retrouve communément dans les fermes, Sus scrofa domesticus, avec celui de dix races de sangliers présents en Europe et en Asie. Ils ont également comparé son génome avec celui de l'Homme, de la souris, du chien, du cheval et de la vache.

« Cette nouvelle analyse apporte des éléments de compréhension des mécanismes en jeu dans la résistance aux maladies, mais aussi pour la production de viande de haute qualité et une meilleure efficacité alimentaire. A terme, cela favorisera la sélection de porcs de meilleure qualité, une diminution des coûts de production et une amélioration de la durabilité », souligne l'Inra.