Les masques FFP2 sont encore utilisables jusqu’à six mois après leur date de péremption. Le ministère du Travail a autorisé le jeudi 26 mars 2020 l’utilisation des masques périmés sous certaines conditions. Sa décision s’appuie sur la doctrine de la Direction générale de la santé établie pour les personnels de santé.

Les masques dont la date de péremption n’excède pas six mois sont utilisables s’ils ont été conservés dans de bonnes conditions (endroit sec et bien ventilé, pas de moisissure, température entre 15°C et 25°C) conformes aux indications du fabricant ou du distributeur. Ils doivent aussi passer positivement chacun des quatre tests suivants :

  • Les conditionnements ne sont pas percés ou endommagés ;
  • L’apparence, vérifiée par un contrôle visuel, ne s’est pas altérée (couleurs passées, par exemple) ;
  • Les élastiques et la barrette nasale sont toujours solides ;
  • Réalisez un essai d’ajustement du masque sur le visage.

En résumé et pour faire simple, qu’ils soient en bon état.

Par décret, le 13 mars 2020, le gouvernement a ordonné la réquisition des masques détenus par les entreprises ou les personnes morales pour la fourniture prioritaire des personnels de santé dans la lutte contre l’épidémie du coronavirus Covid-19.

Des masques dans les fermes

Déjà, des agriculteurs s’étaient aperçu qu’ils en possédaient parmi leurs stocks d’équipements de protection individuelle. Le mardi 17 mars 2020, un jeune agriculteur du Loiret avait lancé un appel à en offrir aux soignants à proximité. Parmi les réactions à son appel, plusieurs agriculteurs s’interrogeaient sur la péremption de leurs masques.

> À lire aussi : Des agriculteurs offrent leurs masques au personnel soignant (19/03/2020)

Le masque FFP2 est différent du masque chirurgical anti-projection, selon l’instruction du ministère de la Santé. Le masque FFP2 est un masque filtrant qui protège celui qui le porte de l’inhalation d’agents infectieux. Comme il est aussi un masque, il protège aussi les autres de ses propres éjections. Sa durée de protection varie entre trois et huit heures et il ne peut pas être réutilisé une fois jeté.

À l’inverse, le masque chirurgical n’est pas filtrant. Il sert à éviter les projections d’agents infectieux vers les autres par les gouttelettes de salive ou d’écoulement nasal, ou par les fines gouttelettes émises au cours de la respiration ou de la parole. Il n’est pas réutilisable. Il doit être jeté dès qu’il est mouillé ou souillé, sinon il projette encore plus de gouttelettes.

E. Y.