L'Unip observe qu'avec des semis tardifs de pois et de féverole de printemps, la perte de rendement n'est pas systématique, les conditions climatiques printanières restant le principal facteur déterminant. Les semis peuvent donc se poursuivre jusqu'à la mi-avril dans le quart nord-ouest de la France.

Dans le Sud-Ouest, les semis ont été fortement limités par les conditions climatiques, précise l'Unip, l'interprofession des protéagineux, dans sa note aux opérateurs du 22 mars 2013. Dans le Poitou-Charentes et les Pays de la Loire, les pois de printemps ont été semés à la fin de février ou au début de mars, en fin de période optimale. Des pois et féveroles de printemps ont également été semés à cette période en Normandie. Pour l'Est, le Centre et le Nord, quelques semis ont été effectués autour du 5 mars mais la grande majorité des pois n'est pas encore semée. Il n'y aura pas de nouveau créneau avant le milieu de la semaine prochaine sous réserve qu'il n'y ait pas de nouvelles pluies. La plage optimale de semis pour le Centre et l'Est (du 20 février au 15 mars) est maintenant dépassée ; plus au nord, elle va jusqu'à la fin de mars pour le pois.

Cependant, les observations des années précédentes montrent qu'avec des semis tardifs, la perte de rendement n'est pas systématique, les conditions climatiques printanières restant le principal facteur déterminant du rendement. Les semis peuvent donc se poursuivre jusqu'à la mi-avril dans le quart nord-ouest de la France. Les conditions au semis sont très importantes et il est préférable d'attendre d'avoir un sol bien ressuyé et réchauffé.

Les pois d'hiver, pour la plupart semés entre la mi-novembre et la fin de novembre, présentent un bon état végétatif. Pour les plus avancés, on compte 7-8 feuilles et 3-4 feuilles pour ceux qui ont été semés le plus tardivement. Quelques parcelles ont été retournées dans l'Ouest, peu après leur ennoiement. En revanche, aucun dégât n'a été signalé après l'épisode de neige et de gel du 12 au 15 mars. Le retour de températures positives devrait permettre une reprise de végétation.

F.M.