Les cours mondiaux pour les produits laitiers tendent à se stabiliser depuis la mi-novembre 2009 à des niveaux élevés, après une période de forte hausse (+1.500 à 2.000 USD/tonne) durant les mois de septembre et d'octobre, selon un rapport du Cniel publié le 7 janvier 2010.

«Les dernières enchères de Fonterra, au début de janvier 2010, montrent toutefois un léger recul du prix de la poudre de lait écrémé, clôturant ainsi une période de hausse continue depuis le mois d'août 2009», précise le Centre national interprofessionnel de l'économie laitière.

Sur les dix premiers mois de 2009, la production laitière a diminué légèrement en Europe, aux Etats-Unis et en Australie, révèle le Cniel, alors qu'elle serait en faible progression en Nouvelle-Zélande depuis le début de la nouvelle campagne 2009-2010.

La collecte européenne est en légère diminution (-0,2%) sur les dix premiers mois de l'année 2009 et elle ne devrait pas se redresser d'ici à la fin de la campagne 2009-2010, estime le rapport.

En France, la production laitière en net recul sur les 11 premiers mois de 2009 (-4,6%), continuait de baisser modérément au mois de décembre (-1,8% sur les quatre premières semaines), indique le Cniel. Il estime le recul sur l'année complète 2009 à environ 4,4%, tandis que la baisse sur les neuf premiers mois de la campagne 2009-2010 atteindrait 2,6%, pourrait amener à une sous-réalisation voisine de 8 ou 9%.

Les exportations des pays de l'hémisphère Sud (Nouvelle-Zélande, Australie et Argentine), pour toutes les familles de produits laitiers, sont en net développement sur les neuf premiers mois de l'année 2009. «Cette progression doit être néanmoins relativisée par les niveaux d'exportation anormalement bas de ces différents pays en 2008, relativise le Cniel. La demande s'est certes fortement raffermie au cours des derniers mois en Chine, mais elle reste peu soutenue dans plusieurs grands pays importateurs (Russie, Etats-Unis, Japon).»

«La présence américaine sur le marché mondial s'est quant à elle considérablement réduite depuis le début de l'année 2009, après une phase importante de développement entre 2003 et 2008», ajoute le rapport.

Pour l'Union européenne, les exportations présentent une évolution disparate selon les produits. Les fromages et les poudres de lait sont plutôt dans une tendance baissière, alors que le beurre et le lactosérum connaissent un développement marqué.

Les exportations françaises de produits laitiers sont en baisse sur les dix premiers mois de l'année. Ce recul concerne, entre autres, le lait conditionné (-19%) et les fromages (-4%). En parallèle, les importations de ces deux familles de produits se sont accrues de respectivement 38% et 12%.

D'après les données du Cniel pour l'ensemble de la filière laitière européenne en 2009, le prix du lait à la ferme tend à se redresser dans la plupart des pays membres depuis l'été.

Chez nos voisins Allemands, détaille le rapport, le prix du lait allemand en moyenne sur l'ensemble de l'année «sera certainement inférieur d'environ 30 €/1.000 litres par rapport au prix du lait français». Le prix du lait à la ferme au cours du mois de novembre s'est avéré légèrement plus élevé qu'en France, «pour la seconde fois seulement depuis le début de l'année 2009», souligne le Cniel.

B.V.