La différence de prix entre les produits biologiques et conventionnels s'est réduite de 14 points en deux ans à 58 % mais « la douloureuse reste élevée », selon une enquête réalisée par le magazine spécialisé Linéaires, disponible sur son site internet.

Alors que les ventes de produits bio en grandes et moyennes surfaces ont triplé sur les trois dernières années et que les distributeurs ont déclaré vouloir rendre le bio accessible à tous, une réduction de la différence de prix était attendue, « mais encore fallait-il la chiffrer », indique le magazine, qui avait déjà procédé à une enquête similaire il y a deux ans.

Linéaires a relevé 1.100 prix dans cinq enseignes (Leclerc, Carrefour, Intermarché, Auchan, Casino), qui représentent 60 % des ventes du bio en grande distribution, entre le 25 août et le 2 septembre 2011 à Rennes et à Lyon.

C'est chez Intermarché que l'écart de prix s'est le plus réduit, à 50 %, alors que l'écart de prix est de l'ordre de 60 % chez ses concurrents. Mais c'est chez Leclerc que les produits bio coûtent le moins, selon le magazine.

La réduction de l'écart de prix concerne toutes les familles de produits étudiées, mais dans des proportions différentes : 20 points pour l'épicerie et les fruits et légumes, 12 points en crémerie.

Mais dans la charcuterie, le surcoût du bio s'est réduit seulement de sept points en deux ans.