L’indice des prix des produits alimentaires de la FAO affichait une moyenne de près de 171 points en mars, soit une baisse de 2,8 % par rapport au mois précédent. Il reste néanmoins à 13,4 % au-dessus du niveau de l’année dernière.

L’indice des prix des céréales de la FAO a baissé de 1,8 % depuis février, aidé par le blé et le maïs. Il a maintenant presque atteint le même niveau que celui de mars 2016.

L’indice des prix des huiles végétales de la FAO a chuté de 6,2 % le mois dernier. En mars, les cotations d’huile de palme et de soja ont également chuté après avoir revu à la hausse les projections en matière de production. Les cotations d’huile de colza et de tournesol ont elles aussi baissé, en raison de prévisions faisant état d’une disponibilité plus importante que prévue.

L’indice prix du sucre de la FAO a chuté de 10,9 % pour atteindre son plus bas niveau depuis mai 2016, face à la faiblesse de la demande d’importations et à l’entrée prévue de larges réserves brésiliennes de sucre sur les marchés mondiaux. Une décision qui fait suite aux bonnes récoltes des dernières années et à une lente familiarisation des ménages à la production de bioéthanol.

Les réserves abondantes de lait ont entraîné une baisse de 2,3 % de l’indice des prix des produits laitiers de la FAO le mois dernier, qui demeure toutefois bien au-dessus de son niveau de l’année dernière.

L’indice des prix de la viande de la FAO a augmenté de 0,7 %, aidé par une demande soutenue en importations de viande bovine et porcine en provenance de l’Asie.