« À partir de cet automne, l’interdiction des produits antigerminatifs à base de CIPC va provoquer une augmentation du coût de production de nos pommes de terre, et notamment des pommes de terre stockées, explique Bertrand Achte, président du Gappi, Groupement des producteurs de pommes de terre livrant aux usines de McCain. Nous en avons discuté avec l’industriel lors de nos rendez-vous pour préparer la campagne de 2020 et McCain a accepté de prendre en compte, comme le prévoit la loi EGAlim, cette augmentation de nos coûts de production. »

Les contrats signés avec McCain vont voir leur prix augmenter dans une fourchette de 0 % pour les livraisons de septembre à +8,4 % pour les livraisons de juin, avec une augmentation moyenne, sur l’ensemble de la campagne, de 4,2 %.

Une augmentation non répercutée

« La hausse en cascade qui devrait se répercuter à chaque maillon de la filière va cependant rester bloquée au deuxième niveau, celui de l’industriel, regrette le président du Gappi. McCain nous a indiqué que ses clients n’étaient pas prêts à accepter l’augmentation, alors qu’ils sont, selon la loi EGAlim, dans l’obligation de le faire ! Ce n’est pas normal. »

Il est à noter que McCain a aussi prévu pour 2020 d’augmenter ses surfaces de production sous contrats avec les agriculteurs de 7 %, à 17 000 ha.

Blandine Cailliez