« Les laiteries doivent utiliser les indices et valeurs fournis par les interprofessions laitières pour déterminer le prix du lait payé aux producteurs ! », martèle la FRSEA de l'Ouest, dans un communiqué daté de vendredi.

Le syndicat s'interroge « fortement », alors que « la fin de la campagne laitière approche », à propos de l'annonce par les entreprises du secteur de « niveaux de paiement différents en fonction du niveau de production ».

Pour la section laitière de la FRSEAO, « il peut être intéressant de permettre aux éleveurs qui le souhaitent de produire des volumes supplémentaires à un prix différent de leurs livraisons habituelles. Cependant, pour l'intérêt de tous, ce lait supplémentaire doit être produit selon des règles du jeu claires », souligne la branche laitière du syndicat.

Elle réclame un prix payé aux éleveurs pour le lait additionnel « selon les indices et valeurs fournis par l'interprofession laitière », comme par exemple le « montant de la valorisation beurre/poudre publiée par le Cniel ».

Selon la formule du syndicat, « ce n'est que par la clarté et la transparence entre éleveurs et entreprises que la filière laitière arrivera à relever les défis de demain ».