Les prix du lait devraient augmenter « d'au moins 10 % » au troisième trimestre en raison des « tensions » sur les marchés des produits industriels (beurre, poudre de lait) dont les prix sont à la hausse, a affirmé jeudi la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL).

« Les fortes tensions sur les marchés impliqueront une hausse significative des prix du lait au cours du troisième trimestre » (juillet-septembre) pour les éleveurs, a affirmé Gilles Psalmon, directeur de la FNPL.

Selon lui, l'augmentation devrait être « d'au moins 10 % » par rapport au prix de l'an dernier à la même époque. « Les cours mondiaux grimpent très fortement », a expliqué M. Psalmon.

« Les cours actuels du beurre sont supérieurs aux records de la fin de 2007 et atteignent des montants proches de 3.000 euros la tonne, sachant qu'en 2009 nous étions descendus à moins de 1.500 euros la tonne », a précisé le directeur de la FNPL.

En poudre de lait, si la tendance à la hausse est moins forte, « nous arrivons autour de 3.000 euros la tonne, contre des pics proches de 4.000 euros la tonne à la fin de 2007 », a-t-il poursuivi.

Comme l'ensemble du secteur agricole, M. Psalmon a pointé du doigt la volatilité des prix : « Nous sommes encore une fois dans ces yo-yos qui sont très perturbants pour le marché laitier. »

A lire également :

Produits laitiers: Bruxelles veut remettre des stocks d'intervention sur le marché