Le groupe Lactalis a demandé de « vraies négociations » sur le prix du lait « qui tiennent compte de la situation très préoccupante de la filière laitière française », jeudi, dans un communiqué.

« L'écart de prix avec l'Allemagne est une réalité qui se traduit tous les jours dans les importations massives d'emmental et de lait de consommation, et la distribution s'approvisionne au meilleur prix sur ces marchés. C'est autant de débouchés en moins pour la production laitière française et un risque d'affaiblissement de sa capacité industrielle », met en avant l'industriel laitier.

« Comme l'a rappelé récemment la Fnil » (Fédération nationale des industries laitières), « il est indispensable d'engager une vraie négociation sur les indicateurs de compétitivité » pour adapter l'accord sur le prix du lait du 3 juin 2009, poursuit Lactalis.

Le groupe affirme aussi sa « volonté d'appliquer l'accord dans le cadre interprofessionnel qui prévoyait une négociation sur ces indicateurs, comme c'était le cas depuis 2006, et souhaite donc que de nouvelles discussions soient entamées dans les plus brefs délais ».

Lactalis dit vouloir « arriver à prendre en compte à la fois les intérêts des producteurs et ceux de l'ensemble de la filière » .

L'industriel indique également qu'il « souhaite encore pouvoir développer son activité en France dans les meilleures conditions de compétitivité, tout en continuant à investir et créer des emplois [...], dans l'intérêt bien compris de ses producteurs ».

Lactalis rappelle « qu'il collecte le lait de 17.500 producteurs en France, qu'il emploie 15.600 personnes dans 70 laiteries situées sur l'ensemble du territoire ».

Lire également :

Lactalis/Lait : FDSEA et JA poursuivis en référé pour prévenir de futurs blocages (25 mars 2010)

Prix du lait: Bruno Le Maire réunit l'interprofession mardi (25 mars 2010)

Prix du lait : la FNPL durcit le ton et appelle à des actions (24 mars 2010)

Prix du lait : pas d'accord national sur les indices pour le second trimestre (VIDEO) (18 mars 2010)