La hausse du prix du lait et la suspension de la flexibilité sont «une grande satisfaction pour la section laitière de la FRSEAO» (FRSEA de l'Ouest-Bretagne et Pays de la Loire), s'est félicité vendredi le syndicat dans un communiqué.

La veille, le Cilouest (l'interprofession laitière Bretagne-Pays de la Loire) a en effet validé la recommandation nationale de 13,23 €/1.000 l. L'évolution «significative» peut aller «jusqu'à +23,14 €/1.000 l par rapport au troisième trimestre de 2006», explique la FRSEAO, qui ajoute aux 13,23 €/1.000 l le montant maximal de la flexibilité, soit 9,92 €/ 1.000 l. Le Cilouest précise que la hausse moyenne dans la région sera de l'ordre de 18 €/1.000 l (soit +6,5%).

Le syndicat se réjouit en particulier de la suspension (mais non sa suppression) de la flexibilité additionnelle pour le troisième trimestre, qui «va permettre à nouveau à tous les éleveurs d'être payés à un prix du lait identique quelle que soit l'entreprise à laquelle ils livrent».

La FRSEAO veillera cependant à ce que «ce retour aux producteurs continue et s'amplifie au quatrième trimestre». En effet, le syndicat rappelle que «cette hausse, la première à deux chiffres depuis de nombreuses années, suffira tout juste à compenser la hausse des charges alimentaires enregistrée dans les élevages laitiers depuis un an qui est de l'ordre de +15 €/1.000 l».

E.C.