En réaction à la « flambée » des prix des grains, la Confédération paysanne a réclamé, mardi, une réorientation des aides Pac en direction des éleveurs et un arrêt de la production d'agrocarburants.

« La flambée du cours des matières premières, tant en céréales (+ 19 % pour le blé, + 23 % pour le maïs depuis juillet 2012) et en matières protéiques (+ 33 % depuis trois mois), pénalise en premier lieu les éleveurs. Ceux-ci voient leurs coûts de production augmenter de manière très importante, sans pouvoir répercuter cette hausse sur le prix de produits », souligne la Confédération dans un communiqué du 14 août.

« Dans le même temps, les éleveurs sont les parents pauvres du système des aides européennes qui sont en grande majorité attribuées aux grandes cultures. Ce système est particulièrement injuste en période de cours élevés des céréales. »

« Devant cette situation, la Confédération paysanne exige :

- une réorientation des aides européennes prioritairement en direction des éleveurs car ils sont les premiers touchés ;

- l'arrêt de la production des agrocarburants à base de céréales qui accentue la crise actuelle, comme le demandent d'ailleurs les éleveurs américains et la FAO ;

- une meilleure régulation de la production et des marchés à l'échelle européenne et mondiale avec la constitution de stocks publics tampons. »

Lire également :

Biocarburants/Etats-Unis : la FAO réclame une suspension de la production de bioéthanol de maïs (10 août 2012)