Les producteurs de blé tendre d'hiver (BTH) privilégient le prix d'acompte (31 % d'entre eux en 2012, en baisse de 6 % par rapport à 2011) et le prix ferme (26 %, +3 %) pour fixer le prix de vente de leur récolte, selon un sondage réalisé par ADquation et paru dans la revue Agrodistribution du mois d'avril 2012.

En troisième position, les contrats à terme récoltent 11 % des préférences des agriculteurs sondés (-1 %).

Les contrats de filière (8 %, +3 %) et le prix minimal garanti (3 %, -1 %) ferment la marche.

19 % des producteurs de BTH interrogés ne vendent pas leur récolte (+1 %) (autoconsommation).

C'est dans le Nord-Est que la fixation du prix de vente pour le BTH par prix d'acompte obtient le plus de succès (44 %), alors que les producteurs du Centre, eux, privilégient le prix ferme (36 %). Ceux du Sud préfèrent l'autoconsommation (33 %).

Par ailleurs, cette autoconsommation est logiquement plus développée en élevage (38 %), alors que les exploitations de grandes cultures et de polyculture-élevage privilégient le prix d'acompte (respectivement 38 % et 28 %) et le prix ferme (34 % et 28 %).

Cette enquête a été effectuée par téléphone du 7 au 9 mars 2012, auprès de 404 agriculteurs représentatifs à 94 % des exploitations de plus de 50 ha de SAU.