Les prix des produits agricoles à la production ont continué leur hausse en mai. Ils ont augmenté de 5,3 % sur un an, indique une note de conjoncture d’Agreste du ministère de l’Agriculture, publiée le 30 juin 2017. Ils avaient déjà progressé de 6,1 % en mars et 6,5 % en avril.

Les prix des céréales enregistrent une hausse de 6 % en glissement annuel. Ils sont tirés par le blé qui bondit de 9,6 % et l’orge de 9,5 %, mais en restant inférieurs de 15,4 % et 11,6 % aux prix moyens des cinq dernières années. Les oléagineux subissent, quant à eux, la baisse du prix du soja. Le tournesol est touché avec une chute de 3,6 % sur un an. Le colza s’établit, en ce qui le concerne, à 0,8 % au-dessus des cours de mai 2016.

Coup de mou pour les légumes

La pomme de terre voit son prix continuer de progresser, mais de manière moins nette que les mois précédents. La hausse est de 13,4 % en mai, contre 26,7 % en avril et 36,2 % en mars. Les cours des fruits se situent 3,5 % au-dessus de ceux de mai 2016 et sont supérieurs de 3,9 % à la moyenne quinquennale.

« Les cours des cerises progressent par rapport aux prix moyens avec une demande soutenue, en dépit de problèmes de qualité dus aux intempéries », explique Agreste. Les légumes font partie des rares produits dont les prix diminuent en mai, perdant 3,8 % sur un an. Le ministère explique qu’ils sont « pénalisés par une consommation insuffisante de laitues, tomates et concombres au regard de l’offre abondante ».

Porcs, gros bovins et ovins à la hausse

Hormis pour la volaille, qui perd 0,7 %, les productions animales enregistrent de belles hausses en mai. Les prix des porcins grimpent de 22,1 % sur les douze derniers mois et sont supérieurs de 11,7 % à la moyenne des cinq dernières années.

Les prix des gros bovins prennent 4,6 % sur un an et ceux des ovins 2,8 %. Les cours des œufs continuent leur belle dynamique avec une hausse de 48 % entre mai 2016 et mai 2017. Ils s’établissent à 21,4 % au-dessus de la moyenne quinquennale.