En septembre, les prix des produits agricoles à la production ont diminué de 0,9 % sur un an, indique une note de l’Insee publiée le 28 octobre 2016.

Les prix des céréales sont en baisse de 0,9 % sur les douze derniers mois. Ils sont impactés par « une offre mondiale abondante, marquée par les bonnes récoltes de blé et de maïs aux États-Unis et à l’est de l’Europe », explique l’Insee. À l’inverse, les oléagineux voient leurs cours augmenter en septembre de 1,4 %. Le prix de la pomme de terre est, quant à lui, en hausse de 26,4 %. Les rendements en baisse en Europe du Nord-Ouest ont porté les cours.

Une baisse à deux chiffres pour le lait et les œufs

Concernant les produits d’élevage, le prix du porc profite d’une hausse de 7,7 % sur un an. Les cours des bovins ont perdu 9,6 % durant les douze derniers mois. Le prix du lait et des œufs sont aussi en baisse. Ils accusent des chutes respectives de 11 % et 15,2 %.

Le prix des légumes frais est en baisse de 13,9 % en septembre. Il est impacté par la crise conjoncturelle qui a touché le melon. Un afflux de production a fait baisser les cours de ce produit en fin de saison. Les tomates sont aussi touchées par une diminution des prix. Les fruits s’en sortent mieux. Les conditions climatiques estivales du mois de septembre ont poussé à la consommation. Les prix sont en hausse de 5,8 %.

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Marché à l’équilibre

Bien que les ventes ne soient pas très dynamiques dans le secteur aval, les disponibilités globalement modestes assurent l’équilibre en races à viande. Du côté des réformes laitières, aucun changement tarifaire n’est à noter. En jeunes bovins, le commerce reste très fluide compte tenu d’une offre toujours déficitaire sur le marché européen.
Votre analyse marché - Porcs

Hausse de 0,2 centime

Le prix de base du porc s’est établi à 1,231 €/kg ce jeudi 21 octobre 2021, au Marché du porc breton (MPB) de Plérin, dans les Côtes-d’Armor.