Au cours de leur mission sur la prévention du suicide des agriculteurs lancée en décembre 2019 (et plusieurs fois suspendue en raison de la crise sanitaire), les sénateurs Henri Cabanel (RDSE) et Françoise Férat (Union centriste) se sont notamment rendus dans le Morbihan, la Vienne, l’Indre-et-Loire, la Saône-et-Loire et l’Ain, à la rencontre de familles endeuillées et d’agriculteurs en détresse.

Mieux cibler les situations de détresse

« Le manque de revenu est dans 95 % des cas, à l’origine de la situation, rapporte le 8 mars 2021, Henri Cabanel à La France Agricole. Nous avons aussi pu constater la difficulté de repérer les agriculteurs qui vont mal ». Un meilleur ciblage est indispensable, selon lui.

À l’issue du débat en commission ce 17 mars, le rapport sera remis au président du Sénat, Gérard Larcher, et au ministre de l’Agriculture à la fin de mars. De cette réflexion, ainsi que des propositions faites par le député Olivier Damaisin (LRem) en décembre, Julien Denormandie prévoit la mise en œuvre dans l’année, d’un plan d’actions visant à enrayer le fléau.

Rosanne Aries