Stéphane Bouillon, préfet de l’Auvergne-Rhône-Alpes et coordonnateur au niveau national au sujet du loup, a maintenu la réunion de présentation du plan 2018-2023 mardi à Lyon. Aucune organisation agricole n’était présente. Il a donc « présenté aux associations de protection de l’environnement […] la dernière mouture du plan qui sera publié au début de février, après une concertation publique en janvier ».

Si les agriculteurs sont très remontés contre la teneur de ce nouveau plan, les représentants « environnementalistes » ne semblent pas satisfaits non plus. Jean-David Abel, de France Nature Environnement a déclaré que ce plan est « une occasion ratée de rééquilibrer la politique en faveur de la protection du loup. ».

M.-F. M., avec l’AFP