Le 9 mai 2019, trois moutons ont été tués et cinq autres blessés par un ou des loups en Saône-et-Loire. La préfecture a officialisé l’événement dans un communiqué du 17 mai 2019. L’attaque a eu lieu au début du mois à Bernay, au nord d’Autun, en limite de Côte-d’Or.

Les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage ont retenu la responsabilité du loup après le constat effectué sur les animaux et l’analyse d’images recueillies après la pose d’un piège photographique sur les lieux même du méfait.

Dans son communiqué, le préfet indique qu’il réunira prochainement la cellule de veille et de suivi du loup mise en place en 2015.

De nouvelles mesures

Le 28 mai se tiendra la prochaine réunion du Groupe national loup à Lyon où des mesures post-500 loups devraient être annoncées par le préfet coordonnateur. « Nous attendons notamment une définition du Cercle Zéro, indique Claude Font de la Fédération nationale ovine. Ce cercle, où la pression de la prédation particulièrement forte, sera-t-il prévu pour un élevage, ou une zone géographique ? À partir de combien d’attaques sera-t-il retenu ? À partir de trois sur une même année, la pression est déjà très forte. »

Dans un communiqué diffusé le 23 mai 2019, le syndicalisme majoritaire et les chambres d’agriculture rappellent que « plus de 12 000 bêtes ont été tuées en 2018 et déjà plus de 1 600 fin avril 2019 ! Et, le loup devient de plus en plus audacieux au vu et au su de tous, en s’approchant des habitations, des villes et en s’introduisant dans les bergeries. »

Ces organisations demandent au ministère de la Transition écologique et à celui de l’Agriculture « de cesser leurs tergiversations et d’agir pour réduire l’angoisse des éleveurs qui ruine leur santé et qui détruit leur vie de famille ; beaucoup sont en burn-out. Ils doivent emboîter le pas des pays européens qui soutiennent activement le pastoralisme face au loup, notamment l’Allemagne qui envisage des mesures drastiques, allant jusqu’au prélèvement de meutes pour aboutir à zéro attaque ! »

M.-F.M.