Dans une note de conjoncture publiée ce vendredi 27 juin, le service de la statistique du ministère de l'Agriculture (Agreste) estime qu'au 20 juin, la production cumulée d'herbe à l'échelle du pays est comparable à la celle de référence. Mais il souligne une situation « très contrastée entre l'Ouest, excédentaire, et l'Est, faiblement à fortement déficitaire ».

La note pointe du doigt le déficit hydrique qui limite la pousse dans l'Est. « Le bilan printanier, la pousse entre mars et juin, peut y être inférieur d'un quart à un tiers de la production d'herbe de référence pour cette même période. En revanche, de la Haute-Normandie au Poitou-Charentes, la situation est plus favorable et la pousse de printemps est légèrement supérieure à la normale. »

La production cumulée des prairies permanentes était pourtant excédentaire au début de la campagne. Aujourd'hui, « 20 % des régions fourragères ont une production très déficitaire, inférieure à 75 % de la production de référence. Le sud de la Champagne, la Bourgogne, la Lorraine et le couloir rhodanien sont particulièrement concernés. »