« J’aimerais être le petit DJ de campagne ! » Nathan Philippe vit à Bar-le-Duc, dans la Meuse, et dans moins d’un an, il reprendra l’exploitation familiale en polyculture-élevage. Mais il ne s’imaginait pas devenir agriculteur si tôt, il voulait profiter de sa jeunesse quelques années encore et surtout, continuer à mixer.

Car il est passionné de musique, de techno plus particulièrement. Il a donc décidé d’allier ses deux passions dans une série de clips intitulée « Domicile », où un drone le filme sur ses parcelles avec ses prim'holsteins collées à ses platines. Ce dimanche 23 mai 2021, le premier épisode a été mis en ligne sur sa page YouTube. Son but, Nathan l’affirme : être agriculteur la semaine et disc-jokey le week-end.

Il crée un clip musical entouré de ses prim'holsteins

C’était il y a quatre ans environ, lors d’un concert du groupe français Justice, que Nathan a eu « le déclic : Je me suis dit que je voulais devenir DJ, que je voulais être de l’autre côté des platines. »

Encouragé par son frère aîné qui l’a initié à la musique, il s’est lancé dans l’aventure il y a trois ans. « J’ai repris le surnom que me donnent mes amis, NatBoy, pour mon nom d’artiste et j’ai commencé à créer des sons de rap puis de techno. Je jouais dans des bars à Besançon où je vivais pour suivre mes études de BTS Acse. J’étais payé en tournées de bières pour les amis ! »

Photo des deux meilleurs amis de Nathan qui participent à la création de ses clips. De gauche à droite : Alexis, Nathan et Eddy. © Nathan Philippe

Ce fils d’agriculteur de la Meuse a poursuivi son rêve de musicien tout en travaillant dans l’entreprise DeLaval. Mais en septembre dernier, la crise sanitaire du Covid-19 a tout changé. « Tous mes petits concerts ont été annulés. Alors je me suis inspiré des artistes qui donnaient des concerts en ligne. » Après un premier ‘live’ tourné en février, il a créé « Domicile » dont le premier épisode est tourné sur son terrain de 200 hectares à Bar-le-Duc.

« ‘Domicile’ parce que c’est chez moi. » Un drone le filme devant ses platines en train de mixer où quelques-unes de ses 60 vaches laitières viennent lui rendre visite jusqu’à lécher son matériel par curiosité. « On les a attirées avec un seau de granulés, et elles ne voulaient plus nous quitter. » Un petit groupe électrogène a été installé pour l’occasion. Le tout, entouré de son équipe, constituée de ses amis les plus proches. « Chacun apporte son savoir-faire, son petit quelque chose. »

Photo prise des coulisses du tournage du clip musical « Domicile », créé par Nathan et ses amis. © Nathan Philippe

Sa musique, « c’est du made in Meuse »

La crise sanitaire du Covid-19 a donc modifié ses plans. Mais pour le recentrer sur l’essentiel. Son chez lui. Son futur métier d’éleveur. « Avant d’être connu partout, il faut d’abord être connu chez soi. Et c’est ce que je souhaite, être connu à Verdun ! » Car Nathan aime sa ville et ses paysages. « Je veux faire connaître ma région riche d’histoire. Ce clip tourné sur mon parc est le premier épisode avant d’autres où je tournerai dans la vallée du Barrois, et là où on m’autorisera à filmer avec le drone. »

Au-delà de la musique, il y a l’agriculture. Nathan est le dernier « des trois frangins ». L’un vit à New York, celui qui l’a initié à la techno. L’autre a repris l’exploitation familiale où ils font du lait en AOP Brie de Meaux lorsque leur père est parti à la retraite il y a un an. Et il y a Nathan, qui reprendra les parts de son oncle le 1er janvier 2022. Son frère et lui reprendront donc le flambeau. Une bonne chose pour ce jeune qui aura 24 ans en octobre prochain.

« J’adore la musique, mais je ne me vois pas DJ à quarante ans. J’aurais toujours la ferme à côté. Je fais ça pour m’amuser. Et j’ai la chance d’avoir une famille qui comprend tout ça, même si ça n’a pas été une évidence au tout début. Je crois que mon père est fier de nous trois ! »

Prochaine étape : « l’épisode 2 de ‘Domicile’. Puis le 3. Des élus du département m’ont contacté. Ils veulent que je touche des subventions pour poursuivre ma passion tout en faisant découvrir la région. Car ce que je fais, c’est du made in Meuse ! »

Affiche du premier épisode de la série « Domicile » dans lequel le futur agriculteur et jeune DJ met en valeur sa commune de Verdun. © Nathan Philippe
Oriane Dieulot