Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a lancé mardi, lors des questions à l'Assemblée nationale, « un appel solennel » aux industriels, aux coopératives et à la grande distribution, afin que la rémunération des producteurs de viande bovine et de porc s'améliore.

Interrogé sur la situation de l'agriculture en France, M. Le Maire a jugé qu'il n'était pas « acceptable que le kilogramme de viande augmente pour la ménagère pendant que la rémunération des producteurs ne cesse de baisser ».

Le ministre a lancé un « appel solennel à l'ensemble des acteurs de la filière, industriels privés, coopératives, grande distribution pour qu'ils fassent en sorte que la rémunération des producteurs s'améliore dans les semaines à venir ».

Le ministre a estimé que « la ferme France est dans la bonne direction, elle s'en sort ». « Dans toutes les filières, la situation s'améliore », a-t-il ajouté, en citant le lait, les fruits et légumes, la viticulture ou encore les céréales et les grandes cultures. « Une seule filière souffre aujourd'hui terriblement de l'envolée des cours des céréales, c'est l'élevage », a-t-il noté.

« De son côté, l'Etat prend toutes ses responsabilités », a-t-il ajouté, en une allusion au déblocage de 300 millions d'euros sur trois ans (2011-2013) pour financer des plans de développement de l'élevage, et de 30 millions d'euros d'aide d'urgence pour les agriculteurs les plus en difficulté.

« Nous ne laisserons pas tomber une filière qui représente des milliers d'emplois », a-t-il conclu.