A l'occasion de l'assemblée générale réunie vendredi à Le Hommet-d'Arthenay (Manche), Jean-Michel Serres, le président de la Fédération nationale porcine (FNP), a annoncé la création d'un fonds de cautionnement destiné aux éleveurs pour leurs investissements ciblés sur la mise aux normes du logement des truies gestantes.

Selon une enquête conduite par les Draaf, 29 % des élevages répondent aujourd'hui aux exigences de la réglementation communautaire. 24 % supplémentaires le seront d'ici la fin de l'année et 30 % ont l'intention de faire les travaux en 2013. 12 % des éleveurs disent vouloir arrêter le naissage d'ici à la fin de l'année.

L'organisation syndicale considère indispensable d'inciter les éleveurs à entamer la mise aux normes et à déposer les dossiers de demande d'aide le plus rapidement possible, de sorte qu'ils soient considérés comme engagés dans la démarche.

Les discussions avec les partenaires financiers de la caisse d'avance de trésorerie, visant à créer un fonds de garantie à l'image de celui qui existe en Aquitaine, n'ont pas abouti. « Le modèle n'était pas transposable, explique Jean-Michel Serres. Nous sommes arrivés à un système de cautionnement qui permettrait d'alléger l'engagement de l'éleveur. »

La FNP espère que les discussions se formaliseront d'ici à la fin de juin. Le dispositif serait ouvert pour 2012 et 2013. Unigrains, Sofiprotéol et les partenaires des éleveurs (groupements ou fabricants d'aliments) cautionneraient l'investissement à hauteur de 40 %.

E.R.