« Ceci aboutira à une baisse supplémentaire de l’indice Rabobank des prix du porc des cinq nations sur cette période, qui s’est retourné inopinément au troisième trimestre, estime Albert Vernooij, analyste à Rabobank. Les perspectives pour 2017 sont faibles, avec un commerce mondial qui s’est stabilisé, alors que tous les principaux producteurs [ont une offre] en expansion. » Selon lui, une discipline de leur part quant à la maîtrise de l’offre sera déterminante pour l’évolution des perspectives.

Chine : les prix devraient rebondir jusqu’au Nouvel An chinois

La production faible et une demande saisonnière jusqu’au Nouvel An chinois soutiendront les prix après le creux du troisième trimestre. Cela assurera des volumes d’importation importants, mais la croissance sera plus lente que les mois précédents. La concurrence s’intensifiera, car davantage de pays et d’entreprises obtiennent des permis d’exportation.

UE : la maîtrise de l’offre sera la clé pour des perspectives positives

Une production sous pression et une bonne demande à l’exportation aboutiront, au moins, à la stabilisation des prix à des niveaux élevés au 4e trimestre. Néanmoins, les perspectives pour 2017 sont moyennes, avec une concurrence accrue en Asie, et les conséquences de la dévaluation de la livre britannique sur cet important marché.

États-Unis : une surabondance de l’offre pèse sur les prix

Une offre plus élevée que prévu, combinée avec des exportations stabilisées et un accroissement de la concurrence sur le marché intérieur par les viandes de bœuf et de volaille, tire à la baisse le cours du porc et la rentabilité des industries du secteur. Pour les producteurs de porc, cette situation empirera au quatrième trimestre, avec des capacités d’abattage contraintes jusqu’en 2017.

Brésil : un rééquilibrage du marché proche

Une offre équilibrée et une croissance des exportations aboutiront à un rebond du prix de porc au quatrième trimestre. Combiné avec une baisse attendue dans des coûts d’alimentation, cela soutiendra la production et les exportations en 2017.

E.C.